Ce n’est pas un jeu !

Le « jeu du foulard » est un étranglement volontaire, réalisé seul ou à plusieurs, dont l’objectif est de vivre une expérience, de connaître des sensations nouvelles. Cette expérience, d’apparence anodine, peut avoir des conséquences très graves, pouvant aller de séquelles irréversibles à la mort.

APEAS-foulard3
Répandue dans le monde entier, la pratique du « jeu du foulard » est difficile à détecter car il ne s’agit pas d’un comportement violent ou suicidaire, mais simplement d’un jeu dangereux.

Il touche principalement un public d’enfants et d’adolescents de 4 à 20 ans.

Le principe est simple. Il suffit de conjuguer plusieurs gestes :

1 Une hyperventilation forcée obtenue par quelques flexions rapides des jambes et de grandes inspirations
2 Puis un blocage de la respiration, assorti d’une pression sur les carotides, voire d’une forte compression du sternum.
Un évanouissement se produit, précédé de sensations de type hallucinatoire.

Face à ce drame, les adultes responsables (parents, éducateurs, enseignants…) ont une seule arme efficace à leur disposition : la prévention.

Jeu du foulard : dérive solitaire

Après avoir testé le jeu à plusieurs, souvent dans les cours de récréation, le jeune peut être tenté de renouveler l’expérience, à l’aide d’un lien quelconque. Le risque devient alors majeur, personne ne pouvant alerter les secours en cas d’étranglement prolongé après la perte de connaissance.