Article dans LE TÉLÉGRAMME le 4 août 2014

Anéantis par la mort de leur fille, emportée en mai 2009 par le jeu du foulard, les Quimpérois Gwen et Maurice Trépos ont retrouvé une raison de vivre en sensibilisant les parents, les enseignants, les éducateurs sportifs aux dangers des jeux de non-oxygénénation. Ils mènent aujourd’hui campagne contre un autre fléau, le harcèlement sur le net.
Lire l’article sur le site du Télégramme 

Les commentaires sont fermés.