Un copain, Ludovic, le faisait avec ses mains, mais lui s’arrêtait toujours, juste avant de s’évanouir, lorsqu’il sentait venir les hallucinations, la tête qui lui tournait… Ce jeu est mortel mais je ne le savais pas.

 

Témoignage extrait de la thèse de maîtrise en Sciences de l’Education de Gaëlle Ruysschaert

Les commentaires sont fermés.