Bonjour,
On n’appelait pas ça « le jeu du foulard » dans les années 1957/60 mais je me souviens d’un jeu qui consistait à se mettre derrière quelqu’un, à lui mettre les bras autour du thorax d’une façon bien particulière afin de ralentir ou de couper la circulation sanguine jusqu’au malaise. Cela se passait au cours de récréations dans un collège de Châtellerault où j’étais interne.
Ce « jeu » nous avait été appris par des réfugiés Hongrois venus en France suite à l’insurrection de Budapest.

Les commentaires sont fermés.